Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

"Noël chez les Allemands !"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 "Noël chez les Allemands !" le Mer 24 Déc - 13:16

Admin

avatar
Admin
Admin
Le blog de la rédac : Lost In Germany... et c'est Noël !




On vante toujours le Noël Allemand comme le Noël le plus traditionnel, douillet et chaleureux qui soit... Par chance, Gazette a sa propre inspectrice de choc, à savoir "kheira"(notre nouvelle journaliste), qui pourra enquêter pour nous : Noël en Allemagne, est-ce à la hauteur de ses espérances ? Découvrez le en vous plongeant dans un épisode de blog !








Lorsqueles jours se font plus courts, que les illuminations éclairent la ville et qu'unerangée d'apprentis Pères Noël apparait, il n'y a plus de doute possible :Bah oui, c'est Noël. En temps normaux cette fête tombe en décembre, ce quisignifie mon 4ème mois d'études à Göttingen et plus de 6 mois passésen tout dans cette terre germanique. La routine s'installe, on commence à sefaire à devoir privilégier « Pro Sieben » ou encore « RTL »à TF1 ou M6. Routine qui, plus en Allemagne que n'importe où ailleurs, vole enéclats à cette période de Noël, car, quand les Allemands fêtent cet évènementde l'année, ils ne font pas les choses à « moitié-moitié », et ceplus que quiconque





Lespréparatifs commencent à la mi-novembre, lorsque les produits de Noëldébarquent aux super marchés. Assiettes, bougies, chocolats et surtout calendriersde l'Avent prennent les magasins d'assaut, aussi bien à l'entrée que face à lacaisse comme dans mon commerce de proximité par exemple. Les tons rouges,argent et or deviennent les nouvelles couleurs de notre quotidien et le vice démoniaquerôde à côté, le calendrier de l'Avent ! Bien plus qu'en France, lecalendrier de l'Avent est extrêmement répandu, aussi bien chez les enfants quechez les plus grands. Greta elle-même, contaminée par cette atmosphère si « Noël »,ouvre chaque matin la petite fenêtre du jour de son calendrier Kinder. Toutesles marques s'y sont lancées et les chocolats de Noël sont impossibles àéviter, même avec la plus honnête des volontés. A côté des sucreries on trouveévidemment les accessoires pour le sapin de Noël. On le trouve partout, mêmedans la bibliothèque. Ainsi la magie de Noël nous quitte jamais, même dans lesplus somnolentes des révisions




Cependantle signe extérieur le plus remarquable de Noël se trouve en ville, peu importel'endroit où l'on se trouve : C'est le marché de Noël of course ! Bienplus qu'en France et que n'importe où ailleurs, l'Allemagne est le pays dumarché de Noël. A chaque ville son marché, qu'elle soit petite ou une capitale,seule la taille change. L'endroit du marché est toujours le même, c'est-à-dire lecentre de la ville, la place de l'hôtel-de-ville par exemple à Göttingen. Ilest partagé en 2 endroits (face à la « Gänseliesel », derrière l'AltesRathaus et en face de la gare), ce qui constituent dans ma nouvelle ville lespoints stratégiques du commerce, car très fréquentés. Lors de ma visite lasemaine dernière à Erfurt, je retrouvai le marché également dans les endroitsles plus touristiques : l'Anger, le Fischmarkt et surtout la Domplatz





Cesamedi là, nous risquâmes notre vie de nombreuses fois, en essayant de sefrayer un chemin dans la foule dense et dans la route même du tramway. Lemarché de Noël d'Erfurt est dit être l'un des plus beaux d'Allemagne. Ce jourlà, j'eus l'impression que la moitié du pays s'était dit la même chose… Nous étions là pour découvrir un marché eneffet d'une taille bien supérieure au marché de Göttingen et aux ajouts, commela pyramide typique de l'Erzgebirge à l'entrée du marché principal. (L'Erzgebirgeest un massif en Saxe, connu pour ses travaux manuels de Noël, comme lesfigurines « casseurs de noix » et les pyramides) Une grande roue faitsouvent partie du marché, aussi bien à Göttingen qu'ailleurs, mais elle estsoit réservée aux enfants ou bien trop prise d'assaut pour espérer pouvoirfaire un tour la semaine suivante










Ontrouve dans le marché une centaine d'idées cadeaux comme des bougies,figurines ou encore babioles pour desprix ne dépassant que rarement les 20€, ou, surtout, les innombrables lieuxpour s'acheter une crêpe, Bratwurst, barbe à papa (Zuckerwatte en allemand),champignons, pains à la raclette, même des kebab certaines fois et, surtout, lefameux Glühwein, le vin chaud, tradition inaltérable en Allemagne. Le Glühweinest accompagné presque toujours de la tasse du marché de Noël, avec dessin et nomde la ville, qu'on emporte en souvenir, comme par exemple celui de Göttingen.Les marchés de Noël ne sont jamais déserts et font partie de la vie à cetteépoque de l'année



Plustypique pour Göttingen est le 6 décembre qui, dans toute l'Allemagne, est laSaint Nicolas. Dans la ville universitaire aussi un bon prétexte pour faire lafête, d'ailleurs la fête la plus célèbre de l'université, si bien qu'il fautpayer ses places (relativement cher, 6€) pour espérer y rentrer. Ce qui est d'ailleursun véritable calvaire, car la masse de gens est bien trop grande et, de plus,on doit déposer nos affaires dans les gardes robes où bien sûr la queue estlongue, et surtout payantes, sans qu'on ne puisse revoir son argent un jour.(1, 50€ par affaire !) Cela dit la fête comporte un concert classique de l'orchestrede Göttingen himself, des concerts plus contemporains, une fête très animée etfréquentée, et aussi une place pour un film culte, « Die Feuerzangenbowle »de 1944 avec Heinz Rühmann dans le grand rôle, acteur qui a tourné denombreuses fois à Göttingen. Ce film se déroule pendant les années 10 et met enscène un écrivain qui décide de revenir à l'école afin de prodiguer l'amusementdont il n'a pas pu en profiter. Le film est totalement culte, si bien que denombreux spectateurs connaissent certaines scènes par cœur et rejouent desscènes pendant le visionnage (par exemple celle des lumières qu'ils allument enmême temps que ceux du film). On y voit le film toujours avec le même plaisir,un bon film d'ailleurs que j'avais vu, dans mon cas, dans l'amphi où j'ai coursle lundi. La « magie de Noël » fait des siennes partout, sans l'aidede Coca Cola.


Il esttout de même important à souligner que, contrairement à la France, Noël ici nedure pas une journée mais bien deux : le 25 ET le 26 sont des jours fériéset appelés « 1er et 2ème jour de Noël »(=erster und zweiter Weihnachtstag) L'avent est célébré à l'église ousimplement à la maison et on vous souhaite ce jour là einen frohen Advent(stag), un joyeux avent. Comme nous l'avons vuplus tôt, Saint Nicolas est célébré, contrairement à la France, partout et faitdes apparitions dans les marchés de Noël pour donner des confiseries aux petitset grands. Je peux donc affirmer avoir reçu des Mentos de la main propre deSaint Nicolas, bien que ce jour là bizarrement rouge et blanc.




C'estdans cette atmosphère typiquement allemande que je m'apprête à passer les fêteset mes dernières semaines en Allemagne. La rentrée sonnera pour moimalheureusement le début de mon dernier mois en Allemagne et, pour êtrehonnête, je n'ai même pas vu le temps passer. Noël est une sorte de consolationavant les temps durs en émotion. Pour tout savoir sur la fin de mon séjour, ilvous faudra attendre le dernier épisode de mes aventures « Lost in Germany - Le final » !




Et, bien évidemment, comme on le dit ici : Ich wünsche ihnen alle frohen Weihnachten,einen guten Rutsch ins Neuen Jahr, ganz viele Geschenke und ganz vielen Spaß, egalwas ihr zu Weihnachten tut! (= Je vous souhaite à toutes unjoyeux Noël, une bonne année, beaucoup de cadeaux et beaucoup d'amusement, peuimporte ce que vous faites à Noël !)

Voir le profil de l'utilisateur http://gazette.forum-actif.net

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum