Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

prix nobel de litterature 2008

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 prix nobel de litterature 2008 le Ven 10 Oct - 1:08

MouniRR-OG

avatar
Indéracinable
Indéracinable
voila pr tt les fan de litterature ^^
L'écrivain français Jean-Marie Gustave Le Clézio s'est vu décerner jeudi, à 68 ans, le prix Nobel de littérature 2008. Ce grand voyageur à l'oeuvre cosmopolite, auteur d'une quarantaine de livres, a exhorté le monde à "continuer à lire des romans", un "très bon moyen d'interroger le monde réel".

Le Clézio est "l'écrivain de la rupture, de l'aventure poétique et de l'extase sensuelle, l'explorateur d'une humanité au-delà et en-dessous de la civilisation régnante", a souligné l'Académie suédoise dans un communiqué, saluant l'auteur du "Procès-verbal", de "Désert" et du "Chercheur d'or".

Après Gide, Mauriac ou Sartre, qui avait refusé la distinction, Le Clézio est le 14e Français à se voir décerner le Nobel de littérature, le dernier en date étant jusque-là l'auteur d'origine chinoise Gao Xingjian, qui l'avait reçu en 2000. L'écrivain se voit ainsi attribuer un prix de 10 millions de couronnes suédoises (un million d'euros).

Remarqué dès son premier roman, "Le procès-verbal", pour lequel il obtient le Prix Renaudot en 1963, Le Clézio accède à la consécration internationale avec "Désert", paru en 1980, année où il reçoit également le prix Paul Morand de l'Académie française pour la totalité de son oeuvre. Le livre, qui raconte l'épopée d'une jeune descendante de touaregs, "contient des images grandioses d'une culture perdue dans le désert de l'Afrique du nord, qui contrastent avec une description de l'Europe vue à travers le regard des immigrants indésirés", souligne l'Académie suédoise.

"Je suis très heureux, je suis d'ailleurs assez ému parce que je ne m'y attendais pas du tout", a confié le lauréat lors d'une conférence de presse organisée au siège de son éditeur, Gallimard, à Paris. "C'est un encouragement", a-t-il expliqué. "C'est une description très élogieuse, je ne suis pas sûr de mériter ça", a-t-il par ailleurs déclaré au sujet du portrait dressé de lui par l'académie suédoise.

Interrogé sur le message qu'il voulait adresser au monde, "il faut continuer à lire des romans", a-t-il répondu, jugeant que c'est un "très bon moyen d'interroger le monde réel".

Nicolas Sarkozy a fait part jeudi de son "immense fierté". Dans un communiqué, le président français adresse à l'écrivain ses "plus chaleureuses félicitations" pour "la récompense la plus prestigieuse qu'un écrivain puisse recevoir". Cela "honore la France, la langue française et la francophonie".

Le Clézio "est parvenu à intégrer d'autres civilisations, d'autres modes de vie que celui des occidentaux, dans son écriture", a expliqué le secrétaire permanent de l'Académie suédoise, Horace Engdahl, saluant un "écrivain cosmopolite".

Né le 13 avril 1940 à Nice, Le Clézio a été porté par une vocation précoce, écrivant deux petits livres dès l'âge de 8 ans, lors d'un voyage maritime qui le menait au Nigeria avec ses parents. Après des études en Angleterre, puis à Nice et Aix-en-Provence, il a effectué de longs séjours au Mexique et en Amérique centrale entre 1970 et 1974, qui ont eu une importance marquante pour son oeuvre. Le Clézio a enseigné dans plusieurs universités -Bangkok, Mexico, Boston, Austin, Albuquerque notamment- et il a achevé un doctorat sur l'histoire ancienne du Mexique à l'université de Perpignan en 1983.

Très tôt, il se situe comme un écrivain écologiste engagé, ainsi qu'en attestent les romans "Terra amata" (1967), "Le livre des fuites" (1969), "La guerre" (1970) et "Les géants" (1973). En parallèle, il publie des essais méditatifs -"L'extase matérielle" (1967), "Mydriase" (1973) et "Haï" (1971), et traduit des grandes oeuvres de la tradition amérindienne, comme "Les prophéties du Chilam Balam".

Après "Ballaciner", paru en 2007, il vient de publier son dernier roman, "Ritournelle de la faim". Avec sa femme Jemia, qu'il a épousée en 1975, l'écrivain partage sa vie depuis les années 90 entre Albuquerque au Nouveau-Mexique, l'île Maurice et Nice. AP
source http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/societe/20081009.FAP0635/le_clezio_un_ecrivain_cosmopolite_couronne_par_le_prix_.html

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: prix nobel de litterature 2008 le Ven 10 Oct - 14:51

Lapinou4

avatar
Indéracinable
Indéracinable
mêMe le le Jocker applaudi Wink

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: prix nobel de litterature 2008 le Ven 10 Oct - 15:52

enfin un nobel intelligent, Ca doit faire mal a boutef de voir que ce sera pas pour cettte fois.comment ca il n'a rien ecrit? si, la future constitution lol!

Voir le profil de l'utilisateur Http://Algen.jeun.fr

4 Re: prix nobel de litterature 2008 le Sam 11 Oct - 1:04

Lapinou4

avatar
Indéracinable
Indéracinable
hihi Boutef "prix nobel" ce serait tellement flagrant comme blague que même ses zbir n'y croiraient pas!

Voir le profil de l'utilisateur

5 Re: prix nobel de litterature 2008 le Sam 11 Oct - 11:16

Bonnie

avatar
Journaliste
Journaliste
même si boutef éditait un livre ,je ne crois pas qu'il sera tant lu que ça ,l'amour de la lecture s'est estompé avec l'apparition de la TNT et de MSN ! on préfère maintenant attendre l'adaptation du livre en film !


_________________
«Mon passe-temps favori, c’est laisser passer le temps,
avoir du temps, prendre son temps,
perdre son temps, vivre à contretemps.»

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum